Rechercher
  • Julie Lemaitre

Activer par le corps, son savoir instinctif d'enfanter


J'entends parfois des femmes me dire : « mais pourtant pour mon premier , je savais tout, j'étais hyper bien informé, préparé et ça a été si dur, je ne m’attendais pas à ça »...

C'est évident qu'il est primordial que les femmes soient mieux informées concernant la naissance, qu'elles puissent retrouver leur savoir, pour être plus autonome dans leur maternité et enfantement. Mais si le savoir reste uniquement théorique et donc enregistrer par le mental, ce n'est pas suffisant. Car notre savoir instinctif, celui qui est en chaque femme et qui fait que les bébés humains naissent depuis la nuit des temps, ce savoir-là se situent dans nos corps.

Pour la plupart d'entre nous, nous sommes coupés de ce savoir et habités par des croyances personnelles ou collectives qui nous en voilent l’accès. La connaissance théorique sur la naissance nous aide à déblayer ces croyances et asseoir notre confiance.

Mais je constate chaque semaine, à quel point le passage par le corps permet le même déblayage , sans même passer par la conscience mentale. Ca se fait! Le corps comprend les informations et active son savoir.

J'ai souvent dit que le chemin vers la naissance était un chemin de « désapprentissage », de déblayage des croyances, mais je vois aujourd'hui que c'est aussi une simple activation de quelque chose qui est là, dans le corps d'absolument toutes les femmes, il faut seulement le réveiller.

Lors d'un cours de yoga, une des élèves m'a dit tout étonnée: « oh, j'ai senti ce que c'était que « lâcher-prise » , je croyais avoir compris, mais là j'ai vraiment compris dans mon corps ».

Sentir dans son corps, c'est intégrer l'information au plus profond de soi, ou plutôt, réveiller l'information du plus profond de soi.

La force magnifique du yoga, c'est aussi que l'on pratique dans un état modifié de conscience. Et dans cet état les informations que l'on capte son comprise à un autre niveau.

Toute ma scolarité, j'ai dessiné en classe, quasiment toutes mes feuilles de cours sont remplis de dessins dans les marges. Même en formation de yoga, je dessinais pendant les conférences théoriques. J'ai longtemps cru que j'étais bizarre, inattentive, pas intéressée. Et puis en m'intéressant aux ondes cérébrales et changements d'états de conscience, j'ai réalisé qu'en faisant cela , j'aidais simplement mon cerveau à intégrer les informations, car dessiner, me mettait dans un état de conscience un peu altéré, dans une réceptivité plus lente, qui me permettait d'intégrer les informations dans ma mémoire à long terme et de trier ce que je voulais garder en mémoire ou non. Chose que l'on ne peut moins facilement faire si l'on est dans un état de conscience habituel. Nous sommes certainement des milliers à faire ça. C'est pour ça aussi que beaucoup d'enfants ont besoin de bouger ou d'écouter de la musique pour apprendre.


Explorer les états modifiés de conscience en yoga est donc une des portes qui mène les femmes vers leurs savoirs instinctifs. Le fait d'être conditionné à apprendre assis sur une chaise face à un professeur nous a tellement limités dans notre réceptivité. Le corps reçoit, le corps sent, le corps apprend. Être enceinte c'est une occasion magnifique de se rappeler cela et de réaliser que l'on n’apprend pas à enfanter, on réveille dans notre corps, à travers des enseignements, les informations qui sont déjà présentes.

N'est-ce pas d'ailleurs , le cas de tous les apprentissages de notre vie ?

5 vues0 commentaire